Bonjour et bienvenue,

Merci de visitez également votre Magasine H²O Reef qui democratise le récifal au lien suivant <p><a rel="attachment wp-att-785" href="https://www.facebook.com/lemagh2oreef">Le Mag H²O Reef</a></p>

Merci



 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Réouverture du forum Récifal autrement, les inscriptions sont de nouveaux disponible.
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 60 le Sam 08 Jan 2011, 17:36
Derniers sujets
» Info: La mesure pH
par jms Mar 12 Jan 2016, 10:08

» Nano Récif de Nincactus
par Equynox Sam 19 Déc 2015, 01:09

» 14éme Salon Azuréen de l’aquariophilie et terrariophilie ANTIBES (06)
par titus06 Mar 08 Déc 2015, 10:35

» URGENT aquarium 750L équipé marin
par fax84 Jeu 23 Avr 2015, 15:30

» 13éme salon Azuréen de l’Aquario et Terrario d’Antibes (06)
par titus06 Mer 21 Jan 2015, 23:27

» tout jeune en eau de mer
par laurent serge Sam 27 Déc 2014, 22:45

» Un petit nouveau
par HIRO Ven 07 Nov 2014, 08:22

» Présentation waner 72
par waner Lun 08 Sep 2014, 15:03

» bonsoir
par sp1684 Dim 06 Juil 2014, 23:42

» koicentre37
par koicentre37 Ven 04 Juil 2014, 20:22

» presentation
par laurent66 Mer 11 Juin 2014, 10:58

» un petit nouveau de st etienne
par rayan42 Ven 06 Juin 2014, 11:59

» Salutations !!
par elzaeer Mer 12 Fév 2014, 00:14

» nouveau bac de 600L
par dragon84 Sam 04 Jan 2014, 16:40

» nouveau
par fabrice04 Jeu 26 Déc 2013, 10:06

» 12éme Salon Azuréen de l'Aquariophilie et terrariophilie d'Antibes (06)
par titus06 Ven 08 Nov 2013, 13:40

» Présentation
par titus06 Ven 08 Nov 2013, 13:28

» Occasion=> Aqua 1250L Eau de mer (Aqua-Distribution.com)
par Gilles-34 Jeu 22 Aoû 2013, 16:54

» Contente de vous rejoindre
par Benjy1803 Sam 27 Juil 2013, 00:16

» Changement de Bac
par marina84 Ven 24 Mai 2013, 10:05

Les liens

flux du net

Partagez | 
 

 repeuplement d'un recif

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nataurel
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 1299
Age : 48
Localisation : Montpellier
Emploi/loisirs : Administratrice

Configuration de mon bac
Type: DSB+Berlinois

MessageSujet: repeuplement d'un recif   Sam 20 Juin 2009, 17:32

En août 2004, une expérience de repeuplement a été menée à Moorea par l'EPHE (Ecole Pratique des Hautes Etudes de Perpignan - France) pour le compte du Service de la Pêche de Polynésie.
Ce film montre et explique les différentes étapes de l'expérience, de la collecte des post-larves à l'élevage, jusqu'au relâcher des poissons juvéniles.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


j'aimerais avoir des avis afin de lancer une participation dans la reconstruction des recifs et de leurs peuplements

Merci de vos futur avis

----------------------------------------------------------------------
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par frederic le Sam 20 Juin 2009, 18:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://recifalautrement.forumpaca.net
Nataurel
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 1299
Age : 48
Localisation : Montpellier
Emploi/loisirs : Administratrice

Configuration de mon bac
Type: DSB+Berlinois

MessageSujet: Reconstruction artificielle basse technologie des récifs coralliens. Pourquoi et comment.   Sam 20 Juin 2009, 17:52

1- Introduction

Que cela soit en raison des activités directes des hommes (tourisme, pêche avec des moyens illégaux, sédimentation,…), des effets associés (réchauffement de la planête et des mers – El Nino), ou de phénomènes naturels (tempêtes), les récif coralliens souffrent partout.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Pêche à la dynamite – Philippines - Photo Thomas Heeger

Les effets de cette mortalité sont énormes, tant sur le tourisme, que sur la capacité des récifs à subvenir aux besoin des populations humaines, que cela soit la nourriture, ou la protection offertes par des barrières saines capables de s’autoréparer.

Il existe des opportunités de renverser cette tendance, par la mise en place d’opérations de culture coralliennes et de reconstruction artificielle des récifs, avec la participation active des populations locales. De telles opérations apportent un grand nombre de bienfaits :

  • Education des populations locales sur l’importance et la valeur du corail, ce qui facilite sa protection
  • La valorisation du corail permet d’envisager son exploitation durable
  • Les pêcheurs peuvent vivre de la culture du corail plutôt que de la pêche intensive
  • La production artificielle de colonies coralliens permet la restauration de récifs locaux détruits, voire l’exportation vers les marchés aquariophiles sans impact sur le milieu naturel.
2- Elevage captif et restauration basse technologie

L’élevage captif du corail n’a rien d’une utopie.
Elle se pratique aussi bien en ville et appartement avec peu de moyens, qu’en milieu naturel, avec diverses méthodes possibles.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Exemple de résultat en aquarium privé

A titre d'illustration, consultez la page suivante :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Vous y verrez pousser du corail en aquarium

Utilisation de techniques « électriques » afin d’accélérer la calcification du corail (par électrolyse) :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Structure artificielle électrifiée aux Maldives
Expérience Thomas Goreau

Il est possible d’atteindre des résultats très intéressants via l’élevage direct en milieu naturel.
Aucune technologie lourde et coûteuse n'est nécessaire, et des capacités de production importantes sont possibles.
Les risques associés à de telles production sont cependant liés soit aux vols possibles, soit aux catastrophes naturelles ou aux problèmes politiques locaux.

Voici un exemple de fermage réalisé aux Philippines par Thomas Heeger, où les populations locales ont été impliquées, avec les effets positifs déjà cités.
Cette expérience a été présentée par Thomas Heeger pendant le CIRCoP en février 2003, sous le titre « L'élevage du Corail par les pêcheurs : une nouvelle chance d'arrêter la destruction des récifs ? »

Voici une présentation rapide de son expérience :


Les philippines ayant interdit l’exportation du corail, l’élevage n'a ici pas d’autre but que de permettre la restauration de récifs, avec pour principaux débouchés les hotels qui souhaitent reconstruire leurs abords.
La ferme permet de produire jusqu’à 10 000 boutures par mois, avec un coût de revient quasi nul.

Le prélèvement des souches mères se fait en milieu naturel :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Bouturage d’une branche d’Acropora

Puis ces boutures sont fixées sur des supports en béton par les femmes des pêcheurs :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Montage des boutures sur leur support, avec du fil de fer

Les boutures ainsi préparées sont réparties dans divers enclos en fonction de leur stade de développement et/ou de leurs besoins (profondeur, courant,…) :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Un plongeur-éleveur en train de disposer des boutures dans un enclos,

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
et une vision des enclos vus de la surface

En peu de temps (quelques semaines), les boutures encroûtent leur support, se stabilisent, et commencent à pousser et à former des branches :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Bouture d’Acropora s’encroûtant sur son support

La restauration d’un récif se fait alors simplement en fixant par exemple 4 colonies par mètre carré, à l’aide de fil de fer ou de nylon.
La colle epoxy bi-composants (spéciale) peut aussi être utilisée, mais est plus coûteuse.

Autre exemple aux Iles Salomon :
Cette technique de bouturage est utilisée sur de grandes échelles par d'autres fermes d'élevage de coraux, comme aux Iles Salomon :


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Mais cela fonctionne aussi très bien en aquarium :


Un corail est dit fragmenté lorsqu'une partie de la colonie, pourvue de polypes vivants, est séparée du reste de la colonie.
Cet événement est très courant chez les coraux branchus ou les gorgones en raison de la fragilité de leur structure.
Un poisson (tel les Balistes Titan par exemple), de forts remous ou une pierre qui tombe peuvent ainsi briser une partie de la colonie, qui, en se fixant sur la roche non loin, donnera une nouvelle colonie autonome.
Cette méthode de reproduction semble être celle la plus utilisée par les coraux durs branchus, de préférence même à la reproduction sexuée en raison du faible
taux de mortalité, comparativement.
Certaines espèces auraient même évolué au point de n'utiliser qu'exclusivement cette méthode pour se propager.
La présence d'invertébrés foreurs (éponges, vers,...) est supposée faciliter cette fragmentation, en fragilisant la colonie à un endroit donné.
Certains coraux, tels les Sarcophytons, dont le corps ne prête guère à une fragmentation accidentelle, ont élaborés un mécanisme qui leur permet d'autodécouper leur partie supérieure, générant de petits bouts qui formeront autant de nouvelles colonies potentielles.
Si cette fragmentation est réalisée naturellement dans la nature, elle est aussi la préférée des aquariophiles marins et des spécialistes de la restauration des récifs
naturels.
Des fragments de coraux branchus sont délicatement détachés d'une grande colonie :
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Ces fragments, manipulés avec soin, peuvent rester quelques minutes hors de l'eau (à l'ombre et sous une température modérée de 20 à 28 °C) sans en souffrir, ce qui laisse le temps de préparer leur support :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Voici ici un fragment d'Acropora sp. fixé à une roche grâce à une boule de résine bi-composants spéciale (la Super Glue et les pistolets à colle sont aussi utilisés,
de même que le fil de nylon, des résilles légères ou les câbles plastiques pour électriciens).
L'Acropora aura tôt fait de recouvrir la résine de son squelette et de pousser pour créer une magnifique colonie.
Dans la nature, si le fragment est maintenu en position par le support sur lequel il se trouve, il se fixera de lui-même.
Ce processus de fixation peut se faire en quelques jours ou en quelques semaines dans de bonnes conditions pour certains coraux comme les Acropora, le Xenia, les Actinodiscus, les Sarcophyton, etc... Cette fixation solide au substrat n'est pas l'apanage de tous les coraux durs.
Les coraux qui choisissent cette méthode sont souvent ceux qui poussent le plus rapidement, car en investissant dans une croissance rapide plutôt qu'une consolidation, ils encouragent la fragmentation.

Le bouturage des coraux relève globalement de techniques assez simples qui sont décrites dans certains livres et sur le web (voir le GARF : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Dans de bonnes conditions, la croissance des coraux permet une multiplication "rapide".
Les coraux mous et durs à petits polypes peuvent ainsi facilement fournir des dizaines de boutures par colonie, chaque année.
Voici par exemple une colonie d'Acropora sur laquelle une branche a été enlevée délicatement avec une pince :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Notez l'apparition, quelques semaines après la brisure, de la cicatrisation des tissus et de l'apparition d'une quinzaine de polypes.
2 mois plus tard, 3 branches auront poussé, la plus grande mesurant 2 cm.
Avec une croissance minimum de 1 cm par mois, les 3 branches filles mesureront environ 5 cm 6 mois après l'amputation de la branche mère, et permettront 3 nouvelles boutures là où une seule avait été possible.

Imaginez le nombre de boutures réalisables sur une colonie comme celle ci-dessous, qui a poussé en 18 mois : 30 ? 40 ? 50 ?
Tout en laissant une colonie de grande taille pourvue de nombreuses branches qui ne manqueront pas de croître et multiplier à nouveau !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


A partir d'une telle colonie, on peut envisager de récolter 50 boutures tous les 6 mois, soit 100 par an.
Ces 100 colonies pourraient tenir dans quelques aquariums de bonne taille.

3- Concept possible d’un projet

Sur la base de ce très rapide exposé du possible, on peut imaginer un projet cadencé de la sorte :
1- Définition d’un site candidat à la restauration artificielle.
2- Expédition « pilote » sur place, à effectif réduit, afin de restaurer une surface restreinte (10 à 50 m2), en utilisant des fragments de coraux trouvés sur place.
Le but est ici de démontrer pratiquement que l’opération est faisable, d’expérimenter la méthode avec de futurs actueurs potentiels, de former des « surveillants-animateurs » locaux afin qu’ils puissent monitorer le site dans la durée.
Des images sont prises lors de la reconnaissance du site, en cours de restauration, et une fois l’opération terminée.
Les images serviront autant à la promotion de l’expérience qu’à l’analyse des résultats.
3- Le site expérimental est laissé à lui-même, afin de donner aux boutures le temps de pousser.
La surveillance est maintenue, avec des rapports réguliers agrémentés de photos.
4- Une fois l’expérience jugée satisfaisante et convainquante, un programme de plus grande envergure peut commencer : o création d’une ferme d’élevage avec formation d’exploitants locauxo prospection de sites à restaurer
Bien entendu, tout cela peut être envisagé sous diverses formes, voire même dans le sens inverse.
A noter que les plongeurs de passage pourront être mis à contribution, en leur demandant de planter eux-même une bouture.
L’effet en termes de prise de conscience et de communication peut être très efficace.
Sur la base d’une croissance de 1 cm par mois pour des coraux durs branchus type Acropora, il doit être possible d’obtenir l’autarcie en termes de production (pas de prélèvement dans le milieu naturel) en 2 ans, avec une production annuelle importante.

Exemple théorique : une petite colonie sauvage est segmentée en 20 boutures de 5 cm.
Ces 20 boutures vont croître de 6 cm dans les 6 mois, pour mesurer une dizaine de cm de haut, avec en moyenne 3 branches de 5 cm.
En 6 mois, nous pouvons donc avoir :
ð 20 boutures mères
ð 60 boutures filles
En 6 mois de plus , nous pouvons donc avoir :
ð 20 boutures mères
ð 60 nouvelles boutures filles
ð
60*3 = 180 boutures « petites filles »
ð Soit 260 boutures au total en théorie.
4- Conclusion

Ce genre de projet nécessite les moyens suivants pour être réalisable :
- L’appui et le support actif de résidents locaux, et idéalement d’un hotel et centre de plongée
- L’appui des autorités locales
- La sélection de sites aptes à la restauration et/ou à l’élevage
- Le recrutement d’éleveurs locaux, avec la communication associée
- La formation des « éleveurs » locaux et leur encadrement technique
- La disposition de plongeurs familiarisés avec la manipulation et le bouturage du corail
- Les moyens financiers associés.
Ce type d’action est menée aux Philippines, aux iles Salomon et ailleurs.
Pourquoi ne pas tenter l’expérience ailleurs ?

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Photo : Dr. Antonio Ortiz. Projet de Restauration à Puerto Rico.

5- Associer les plongeurs


Cet élevage en milieu naturel, associé aux populations locales, peut aussi être combiné avec le passage des plongeurs : certaines techniques de bouturage étant simples à réaliser, il peut être envisagé de proposer aux plongeurs de passage de planter eux-mêmes une bouture sur un récif en cours de restauration.
Cette action simple et économique, impliquante, permet se sensibiliser chaque plongeur au corail (via un bref exposé préalable), tout en lui donnant le sentiment d'avoir participé.
Il est probable que de telles actions marqueraient les esprits et participeraient à une prise de conscience.
L'élevage de boutures peut d'ailleurs n'avoir pour objectif que de fournir les boutures qui seront replantées par les plongeurs.

Quelques liens :

Un article publié sur le web à propos de la ferme aux Philippines :http://mars.reefkeepers.net/Articles/CoralFarm/CoralFarmFR.html

Les stratégies de reproduction du corail, exploitables souvent artificiellement :http://mars.reefkeepers.net/Articles/ReproCorail/Reproduction.html

----------------------------------------------------------------------
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://recifalautrement.forumpaca.net
Miika...
Membres tres content
Membres tres content
avatar

Masculin Nombre de messages : 316
Age : 26
Localisation : vedene

Configuration de mon bac
Type:

MessageSujet: Re: repeuplement d'un recif   Dim 21 Juin 2009, 12:30

el nino est un courant d'eau chaude passé en mars 1998 ou l'eau etait a 34° pendant 3 semaine si je ne trompe pas sur les maldive enn partie
Revenir en haut Aller en bas
Nataurel
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 1299
Age : 48
Localisation : Montpellier
Emploi/loisirs : Administratrice

Configuration de mon bac
Type: DSB+Berlinois

MessageSujet: Re: repeuplement d'un recif   Dim 21 Juin 2009, 13:16

c'est bien cela mika

----------------------------------------------------------------------
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://recifalautrement.forumpaca.net
Miika...
Membres tres content
Membres tres content
avatar

Masculin Nombre de messages : 316
Age : 26
Localisation : vedene

Configuration de mon bac
Type:

MessageSujet: Re: repeuplement d'un recif   Dim 21 Juin 2009, 13:50

OK
Revenir en haut Aller en bas
christi84
Membres tres content
Membres tres content
avatar

Féminin Nombre de messages : 279
Age : 33
Localisation : le pontet

Configuration de mon bac
Type: Berlinois

MessageSujet: Re: repeuplement d'un recif   Lun 22 Juin 2009, 10:40

whaouw quel programme!!
c'est super interréssant en effet comme tu dis cela serait idéal d'inverser la tendance, apprendre à respecter les récifs afin de subvenir aux besoins nutritionnels, monétaires en élevant le corail ...
tu as une idée en tête?
Revenir en haut Aller en bas
Nataurel
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 1299
Age : 48
Localisation : Montpellier
Emploi/loisirs : Administratrice

Configuration de mon bac
Type: DSB+Berlinois

MessageSujet: Re: repeuplement d'un recif   Lun 22 Juin 2009, 12:41

c'est un projet donc l'idée me germe depuis pas mal de temp

je vais mettre l'organisation en place pour l'avenir

ce peut etre une operation enrichissante de plus on protege nos interet comme pour les magasin aussi

donc tous le monde en tire tout de benefique

qu'en pensez vous ?

----------------------------------------------------------------------
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://recifalautrement.forumpaca.net
Miika...
Membres tres content
Membres tres content
avatar

Masculin Nombre de messages : 316
Age : 26
Localisation : vedene

Configuration de mon bac
Type:

MessageSujet: Re: repeuplement d'un recif   Lun 22 Juin 2009, 14:26

Cest vrai que se qur tu dis la n'est pas c** est assez interessent il faudrait parler de tout sa est approfondir ton idée
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: repeuplement d'un recif   

Revenir en haut Aller en bas
 
repeuplement d'un recif
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Espace de discution :: Les actualitées et événements-
Sauter vers: