Bonjour et bienvenue,

Merci de visitez également votre Magasine H²O Reef qui democratise le récifal au lien suivant <p><a rel="attachment wp-att-785" href="https://www.facebook.com/lemagh2oreef">Le Mag H²O Reef</a></p>

Merci



 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Réouverture du forum Récifal autrement, les inscriptions sont de nouveaux disponible.
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 4 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 4 Invités

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 60 le Sam 08 Jan 2011, 17:36
Derniers sujets
» Info: La mesure pH
par jms Mar 12 Jan 2016, 10:08

» Nano Récif de Nincactus
par Equynox Sam 19 Déc 2015, 01:09

» 14éme Salon Azuréen de l’aquariophilie et terrariophilie ANTIBES (06)
par titus06 Mar 08 Déc 2015, 10:35

» URGENT aquarium 750L équipé marin
par fax84 Jeu 23 Avr 2015, 15:30

» 13éme salon Azuréen de l’Aquario et Terrario d’Antibes (06)
par titus06 Mer 21 Jan 2015, 23:27

» tout jeune en eau de mer
par laurent serge Sam 27 Déc 2014, 22:45

» Un petit nouveau
par HIRO Ven 07 Nov 2014, 08:22

» Présentation waner 72
par waner Lun 08 Sep 2014, 15:03

» bonsoir
par sp1684 Dim 06 Juil 2014, 23:42

» koicentre37
par koicentre37 Ven 04 Juil 2014, 20:22

» presentation
par laurent66 Mer 11 Juin 2014, 10:58

» un petit nouveau de st etienne
par rayan42 Ven 06 Juin 2014, 11:59

» Salutations !!
par elzaeer Mer 12 Fév 2014, 00:14

» nouveau bac de 600L
par dragon84 Sam 04 Jan 2014, 16:40

» nouveau
par fabrice04 Jeu 26 Déc 2013, 10:06

» 12éme Salon Azuréen de l'Aquariophilie et terrariophilie d'Antibes (06)
par titus06 Ven 08 Nov 2013, 13:40

» Présentation
par titus06 Ven 08 Nov 2013, 13:28

» Occasion=> Aqua 1250L Eau de mer (Aqua-Distribution.com)
par Gilles-34 Jeu 22 Aoû 2013, 16:54

» Contente de vous rejoindre
par Benjy1803 Sam 27 Juil 2013, 00:16

» Changement de Bac
par marina84 Ven 24 Mai 2013, 10:05

Les liens

flux du net

Partagez | 
 

 Les sources hydrothermales : une source insoupçonnée de fer dissous dans l'océan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nataurel
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 1299
Age : 48
Localisation : Montpellier
Emploi/loisirs : Administratrice

Configuration de mon bac
Type: DSB+Berlinois

MessageSujet: Les sources hydrothermales : une source insoupçonnée de fer dissous dans l'océan   Lun 29 Mar 2010, 19:49

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Pouvoir faire l'inventaire précis des sources du fer dissous dans l'océan est un challenge très important pour les scientifiques, car le fer dissous contribue à l'absorption du dioxyde de carbone atmosphérique par l'océan.
Or, une équipe franco-australienne(1) vient pour la première fois de mettre en évidence l'importance des apports en fer dissous par les sources hydrothermales, lesquels avaient été négligés jusqu'alors, et de les quantifier : dans l'océan Austral, ils seraient équivalents, voire supérieurs, aux apports par les poussières atmosphériques.
Ces résultats sont parus dans la revue Nature Geoscience du 14 mars.

Le fer est un micronutriment qui joue un rôle majeur dans le cycle du carbone océanique en favorisant la croissance du phytoplancton, principal acteur de l'absorption biologique du carbone atmosphérique (CO2) par les océans.
Or, sans cette pompe biologique(2), la concentration de CO2 dans l'atmosphère serait le double de ce qu'elle est aujourd'hui.
Le fer a donc un impact sur le climat, au point que quantifier tous ses apports à l'océan s'avère essentiel.

Jusqu'à très récemment, les apports de fer à l'océan par les sources hydrothermales (geysers associés au volcanisme sous-marin et situés le long des dorsales océaniques) étaient considérés comme insignifiants par rapport aux autres apports issus, par ordre d'importance croissante, de la fonte des icebergs, des poussières atmosphériques et de la dissolution des sédiments marins.
En effet, on considérait que la totalité du fer injecté par ces sources sous forme soluble était tout de suite oxydée par l'eau de mer et précipitait sous forme de sédiments riches en fer.

Cependant, deux types de résultats publiés en 2008 et 2009 ont mis la puce à l'oreille d'une équipe franco-australienne(1) : d'une part, une analyse fine de la spéciation du fer sortant des sources hydrothermales a montré qu'une petite fraction de celui-ci était complexée par des molécules organiques et de ce fait stabilisée sous forme dissoute ; d'autre part, des mesures réalisées en profondeur loin d'une source hydrothermale ont montré une corrélation inattendue, sous la forme d'une relation linéaire, entre les concentrations en hélium 3 (3He), lequel ne peut provenir à cette profondeur que des apports hydrothermaux, et les concentrations en fer dissous, ce qui suggérait là aussi qu'une fraction du fer dissous injecté par les geysers devait échapper à la précipitation.

Souhaitant creuser la question, les chercheurs de cette équipe ont estimé le flux annuel mondial de fer dissous issu des sources hydrothermales, à partir des flux connus d'hélium 3 qu'elles émettent et en s'appuyant sur la relation linéaire hélium 3 / fer trouvée par leurs collègues : ce flux représenterait 0,2 % du flux total de fer injecté dans l'océan par ces sources.
Ils ont également montré, en utilisant une modélisation couplant la biogéochimie marine (croissance des algues) à la circulation océanique, que les mesures in situ de la distribution du fer dissous, réalisées dans l'océan Austral lors des campagnes BONUS-GOODHOPE et CASO-SR3-GEOTRACES, ne peuvent être reproduites par les simulations qu'en incluant le flux de fer dissous hydrothermal et que cette source additionnelle de fer dissous a une action stimulante sur la pompe biologique : dans cet océan, ce flux serait équivalent, voire supérieur, aux apports atmosphériques et la pompe biologique y serait plus importante, jusqu'à 30 % en certains lieux, que ce qui avait été estimé jusqu'à présent.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Nouveau bilan pour le cycle du fer dans l'océan Austral, donnant les quantités de fer dissous (dFe) provenant des différentes sources.

Ces nouveaux résultats montrent qu'il est fondamental de prendre en compte dorénavant cette contribution hydrothermale pour améliorer la représentation de la dynamique du puits de carbone océanique.
En outre, cette source est relativement constante sur de longues échelles de temps, ce qui pourrait avoir pour effet de lisser les fluctuations rapides liées aux autres sources, telles que les "pulses d'apports de poussière".
En faisant l'impasse sur cette source, les études antérieures ont donc probablement surestimé la sensibilité du cycle du carbone aux apports de fer par voie atmosphérique, notamment lors de l'analyse des cycles glaciaires-interglaciaires.

Ce travail souligne combien la connaissance des cycles naturels des éléments chimiques est encore parcellaire.
En coordonnant à l'échelle mondiale la réalisation de campagne de mesure le long de sections océanographiques et d'études de processus, le programme GEOTRACES permettra de combler ce déficit de connaissance sur les sources, puits et transformations des éléments, un des chaînons manquants essentiels à la connaissance de l'océan.

Notes

(1) À cette équipe participaient pour l'Australie, l'Antarctic Climate and Ecosystems Cooperative Research Centre (ACE. CRC, université de Tasmanie) et pour la France, le Laboratoire des sciences du climat et de l'environnement (LSCE/IPSL, CNRS / CEA / UVSQ), le Laboratoire d'études en géophysique et océanographie spatiales (LEGOS/OMP, CNRS / IRD / CNES / Université Paul Sabatier), le Laboratoire des sciences de l'environnement marin (LEMAR/IUEM, CNRS / Université de Brest / IRD) et le Laboratoire de physique des océans (LPO/IUEM, CNRS / Université de Brest / Ifremer).

(2) La pompe biologique désigne le processus biologique par lequel l'océan capture le carbone atmosphérique : consommé d'une part par le phytoplancton via la photosynthèse, puis par les organismes tout au long de la chaîne alimentaire marine, et fixé d'autre part par les coquilles calcaires de certains micro-organismes, le carbone est ensuite entraînée pour partie sous forme de déchets ou de cadavres vers les profondeurs océaniques, où il sédimente, ce qui le soustrait à l'atmosphère.
Source

Tagliabue, Alessandro, Laurent Bopp, Jean-Claude Dutay, Andrew R. Bowie, Fanny Chever, Philippe Jean-Baptiste, Eva Bucciarelli, Delphine Lannuzel, Tomas Remenyi, Géraldine Sarthou, Olivier Aumont, Marion Gehlen and Catherine Jeandel, Hydrothermal iron contribution to oceanic dissolved iron inventory, Nature Geoscience, 14 March 2010, doi:10.1038/ngeo818
Auteur
Centre National de la Recherche Scientifique

----------------------------------------------------------------------
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
http://recifalautrement.forumpaca.net
 
Les sources hydrothermales : une source insoupçonnée de fer dissous dans l'océan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Espace de discution :: Les actualitées et événements-
Sauter vers: